Ch'meneu (Lens)

Histoire

En 2002, le 12 lensois (association officielle des supporters du racing club de Lens) décide la création d'un géant à l'effigie d'un supporter. 

Son nom: Ch'meneu, lui a été donné en l'honneur des meneurs de chevaux au fond de la mine. (Ch'meneu d'queveaux).

Métier disparu, c'est en avril 1966 que le dernier Bidet de fond fut remonté au jour. 

Ch'meneu avait en charge d'emmener le cheval, vers ses différentes tâches. 

Aujourd'hui, Ch'meneu est toujours un "meneur", il entraîne les foules à faire la fête. 

Il représente un supporter Lensois avec un ballon sa distraction favorite est d'arpenter les rues lors de divers carnavals.

Basé sur l'esprit festif de notre région il reste néanmoins le symbole du meneur. (Celui qui emmène), celui qui va de l'avant.

 

 

 



Carte d'identité

 Date de Naissance:  Née en 2002, 

Hauteur :  3 mètres 50

Poids : 62 kg

Mode de déplacement: Porté

Nombre de porteur : 1

Date du Baptême : 2002

Parrain : aucun

Marraine: aucune

Epouse : non

Enfant : non

Fabricant du géant : Dorian Demarcq

Propriétaire du Géant :

Gestion du géant : Association  "Les géants Lensois"

Site internet :

Facebook https://www.facebook.com/lesgeantslensois/

Photo du géant

Localisation



Fiche du géant

Télécharger
Fiche ch'meneu
chmeneuimp.pdf
Document Adobe Acrobat 102.0 KB

Pour aller plus loin

Le meneur de Chevaux ou ch'meneu d'quévaux

 

Le meneur de cheval était le mineur qui s’occupait des chevaux au fond de la mine. Le cheval était utilisé pour le transport des lourdes charges notamment des berlines de charbons. Le Meneu d’quévaux dirigeait le cheval le long du parcours des rails car le cheval ne voyait rien  au fond.

Il était aussi chargé des sa nourriture, de son entretien. Le cheval ne remontait jamais au jour car l’opération était délicate et stressante pour le cheval. Il fallait démonter la cage ou attacher le  cheval sous la cage tout en le "ficelant" solidement.

On attendait donc la retraite du cheval ( ou même de plusieurs chevaux pour la remonte). Le cheval finissait au mieux sa vie dans un champ proche de la mine, mais il recevait selon les histoires, la visite régulière de soin ancien maître le Meneu d’quévaux.

Il existait aussi de nombreuses anecdotes sur les Meneux d’quévaux qui avaient fort à faire avec des chevaux têtus. Mais il est aussi vrai que certains chevaux ne s’habituaient pas au fond et devenaient fous. La vie au fond était rude pour les chevaux surtout qu'au 19ème siècle, les meneurs de chevaux rudoyaient, malgré les amendes, leur cheval pour augmenter les rendements et  leur paye. Le cheval à cette époque n'avait pas beaucoup d'importance. Au 20ème siècle, c'était plutôt l'inverse, on attachait de l'importance à la présence de l'animal au fond.


Extrait du site de l'APPHIM

 

https://mineurdefond.fr/

 


Galerie d'images

Attention, le contenu de ces pages est protégé par les lois de la copie. Vous pouvez Néanmoins les utiliser à des intentions pédagogiques pour les écoles ou les centres aérés avec l'accord de l'auteur

© R.CARTON  pour la Fédération des Géants des Hauts de France Tous droits réservés. Toute reproduction totale ou partielle interdite, loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d'auteur.