Mitche (Haubourdin)

Histoire

Vers 1880, Haubourdin vit l'arrivée de nombreux ouvriers belges venus louer leurs bras dans les industries du textile, de la brique et du tannage. Ces belges, flamands pour la plupart, donnèrent naissance au quartier du Petit Belgique à Haubourdin. C'est pour rappeler ce passé que le comité des fêtes de ce quartier créa les Géants Pitche et Mitche aux prénoms à consonance flamande.
Vers le milieu du XIXème siècle, Haubourdin continue de s'industrialiser et un nouveau quartier se bâtit vers le sud, dans la direction d'Emmerin, au-delà de l'église. Avec la construction d'une filature et pour son aménagement, machines et métiers sont venus d'Angleterre, accompagnés de monteurs et d'ouvriers spécialisés. Tous habitent soit chemin d'Emmerin (actuelle rue du Général Dame) soit carrière Chivoret (actuelle rue Gabriel Péri) constituant alors plus du 10ème de la population d'Haubourdin qui, de 2 326 habitants en 1835 est passé à 4 434 en 1872, pour atteindre 7 851 en 1899.
    A partir de 1850, il y a donc un flux de familles belges dans toute la région. Ce ne sont plus des ouvriers agricoles saisonniers venus faire la moisson, battre le blé, récolter betteraves ou pommes de terre, mais des travailleurs de toutes professions, quittant définitivement leur pays surpeuplé et alors touché par la crise.

 

On retrouve les professions suivantes : briquetier, tanneur, tisserand et journalier agricole mais aussi boucher, tonnelier, maçon, peintre en bâtiment, marbrier, cordonnier, jardinier, horloger... A leur arrivée, les nouveaux venus devaient en principe se faire inscrire en Mairie pour être en règle (séjour, livrets d'ouvriers, etc.). Mais il semble que nombre d'entre eux aient négligé de le faire, sans doute par crainte des formalités administratives ou d'une taxe à payer... Mais par la suite on enregistrera de nombreuses naturalisations.
Bien des familles haubourdinoises toujours existantes sont d'origine belge “finalmint, chés flamints i sont dev'nus tertous eud'bons haubourdinois !!”
Si certains viennent du Hainaut francophone (région de Tournai et d'Antoing), la plupart sont originaires des Flandres. Ils ne parlent que le flamand, tutoyant tout le monde, même leur patron, s'habituant difficilement à notre langue française, employant le masculin pour le féminin, et vice-versa... D'où l'appellation "le P'tit Belgique" et surtout pas : la Petite Belgique !
Grâce à ces gens aimant le travail bien fait et friands de réjouissances populaires, le quartier sera en 1927 la patrie de Pitche (de Pieter ou Pierre) et de Mitche (Marie : prononciation Mietje) les deux bons géants" du quartier.

Source : Atelier d'histoire locale - Haubourdin mag' N°62 - Janvier 2007


Carte d'identité

Date de Naissance:   Mitche 1 avant 1914, Mitche 2 1995 ,

                                         Mitche 3 septembre 2008

Hauteur :  3 mètres 80

Poids : 38 kg

Mode de déplacement: Portée uniquement

Nombre de Porteurs:  1

Date du Baptême : 27 septembre 2008

Parrain : Binot (Rieux en cambrésis)

Marraine: Binette (Rieux en Cambrésis)

Epoux:  Pitche (Haubourdin)

Enfant : une fille en 1932 mais disparue depuis

Fabricant du géant : Ateliers Sarandaca à Granollers (Espagne)

Propriétaire du Géant : Ville d'Haubourdin

Gestion du géant : Comité d'entraide du Petit Belgique

Accompagnement : Groupe costumé

Site internet :

Facebook : https://www.facebook.com/ComiteDesFetesEtDEntraideDuPetitBelgique

Photo du géant

Localisation



Pour aller plus loin

La chanson de Pitche et Mitche

 chanson en patois d'Henri Dallenne datée de septembre 1927.

- I -
Depuis longtemps, les grandes vill's flamandes
Se font eun' gloir' d'abriter leurs géants.
Les jours de fiêt' y sont prom'nés in bandes
Comm' à Douai, la "p'tit' " famill' Gayant.
A Lill' comm' tout autre part
Ch'est Lydéric et Phynaert,
Nous, pou' n' point rester in r'tard,
In a aussi deux gaillards.

- Refrain -
Nous aut's, nous avons Pitche,
Et puis nous avons Mitche,
Les géants pacifiques
De notr' P'tit Belgique. Bis

- II
Nos deux géants ont sur''mint biell' allure
Quand in les vot tout drots comm' des piquets,
Faut admirer de Pitche l'incollure.
Euss' min' continte sous sin grand boniquet,
Il a l' sarrau élégant,
Et un biau patalon blanc,
Eun pair' de chabonts fringants,
Et y est fier comme Artaban.

Mais si notr' Pitch' a un air débonnaire,
Toudis contint, riant comm' un bochu,
Mitche a phtôt l'air d'un apothicaire
Bien qu s' facad' n' soit point trop mal fichue.
Ell' porte jupe et cotillons,
N'a pas d' poils à sin minton.
Ell' a un p'tit air breton,
Et les ch'veux à la ninon.

- IV -
Pitche étot resté là-bas in Belgique,
Après guerr' étant démobilisé,
L' Quartier l'a réclamé d'un cri unique,
D' peur qu'y li soit un jour... subtilisé.
Y a deux ans un biau matin,
Qu'y est rev'nu à Haubourdin,
Queull' réception, queu potin,
Quand il a r'vu sin pat'lin.

 

- V -
Pitche au milieu des ovations d' la foule,
Tout rigolant, avot un noir cafard,
Car y pinsot à s' biell' et grand' Poupoule,
Qu'y avot laichée, in Belgique, quelque part.
In veyant s' désolation
L' Quartier l'y fit eun' pinsion,
Et Mitche pâl' d'émotion
Fut r'chue par l' population.

- VI -
Cheull' réception fut extraordinaire,
A la Mairie, in l'emmna aussitôt,
Après les doux conseils de Monsieur l' Maire,
In les maria devant tout l' populo,
In leur souhaita d's'infants,
Depuis, Pitch' rigol' tout l' temps.
Vous verrez qu' dins pas longtemps,
Mitche deviendra maman.

 


Source :

© (1999) Jules DUJARDIN @ MIZTECH S. L. I.  in  http://home.nordnet.fr/~jdujardin/haubourdin/qpitche.htm


Galerie d'images

Attention, le contenu de ces pages est protégé par les lois de la copie. Vous pouvez Néanmoins les utiliser à des intentions pédagogiques pour les écoles ou les centres aérés avec l'accord de l'auteur

© R.CARTON et J-D FAUCQUENOY pour la Fédération des Géants du Nord de la France Tous droits réservés. Toute reproduction totale ou partielle interdite, loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d'auteur.